Toutes les actualités

Programmation culturelle

du 1er février au 31 mai 2020

Programmation culturelle

Programmation culturelle

Publié le 29 Janvier 2020
Retrouvez la programmation culturelle du musée et du domaine couvrant la période du 1er février au 31 mai 2020.

Le lundi 13 janvier 2020, la vieille forteresse des vicomtes de Béarn a accueilli le Président de la République, M. Emmanuel Macron, ainsi que les cinq chefs d’Etat des pays du Sahel : Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Tchad, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, la ministre des Armées et la secrétaire d’Etat auprès de la ministre.
Fermé au public depuis le jeudi précédent, le musée national a mis l’ensemble de ses équipes à la disposition des services organisateurs (Présidence et ministère de l’Europe et des Affaires étrangères) pour reconfigurer les salles des Appartements historiques et permettre à cet évènement international de se dérouler dans les meilleures conditions matérielles. 
En cette occasion insigne, le musée a retrouvé pour un après-midi ses fonctions de palais national au service de l’Etat et des espoirs de retour à la paix dans cette région d’Afrique.

De la paix espérée et de haute diplomatie sera-t-il encore question avec l’exposition « Réconciliations-Henri IV et Rome (1589-1610) » présentée dans les salles palatiales du rez-de chaussée du château de Pau du 3 avril au 5 juillet prochain.

Le parcours nous propose de découvrir à partir de 100 œuvres provenant de grandes institutions européennes, comment, Henri IV, monarque protestant succédant en 1589 au trône de France et frappé d’excommunication par Sixte Quint, opère son retour en grâce pontificale dès 1595.
Par des moyens financiers mais aussi politiques et culturels, le Roi Très Chrétien réussit à étendre son influence et à renforcer le lien unissant la couronne de France aux Souverains Pontifes qui se succèdent désormais sur le trône de saint Pierre de 1592 à 1621, au point d’accomplir en quelques années un spectaculaire renversement d’alliances au détriment du parti espagnol.
Conséquence de ces nouveaux rapports, le retour (certes très provisoires) des espoirs de paix européenne, la réconciliation à l’intérieur du royaume de France, au-delà des différences de confession et des rancœurs accumulées au temps des troubles et la diffusion de la réforme catholique déjà largement engagée en Italie.

Les artistes, s’appuyant sur une importante tradition iconographique en milieu romain, traitent le sujet selon diverses modalités stylistiques et interprétatives, en écho aux multiples nuances qui animent le paysage esthétique de la Rome baroque dans les premières années du XVIIe siècle.
L’exposition s’empare de ces événements artistiques pour inviter à une réflexion sur les modalités de représentation de la réconciliation en tant que motif et valeur de référence.


Edito par Cécile Latour, Adjointe au directeur du Musée national et domaine du château de Pau