Le bargueño

Le bargueño

Le bargueño

Matière et technique: 
Noyer, métal, ivoire, velours
Origine et date: 
Espagne, XVIIe siècle
Ce superbe bargueño a été acheté pour le château de Pau en 1839. Le vendeur l'avait lui-même acquis à Malte, une origine géographique qui enflammera les imaginations du XIXe siècle. Le meuble est alors décrit sous le nom de "coffre de Saint-Louis" ou "de Jérusalem" et une légende veut qu'il ait été donné à saint Louis par le Vieux de la Montagne, chef de la secte des Assassins au XIIIe siècle... De fait, il est typique de la production de la ville de Bargas, près de Tolède, grand centre de marqueterie aux XVIe-XVIIe siècles.
 
Doté de nombreux tiroirs dont plusieurs à secret, d'un abattant fermant à clef aux superbes ferrures et de deux poignées, ce coffre portatif servait tout à la fois à l'écriture et au transport de documents ou de petits objets. Le piètement d'origine a disparu et l'on a fabriqué pour le remplacer au XIXe siècle un support à colonnes torses. Le très beau décor du bargueño est constitué de plaques d'ivoire, d'incrustations de métal, de fines colonnes dorées et de petits boutons en forme de coquilles Saint-Jacques qui évoquent les coffres portatifs des pèlerins de Compostelle.